Gribouillimousse

Ce blog est avant tout un blog de filles. Un blog où la vie est un concept où le mot féminité prend tout son sens...

22 avril 2010

Papa est en haut

gadJe sais, ça ne date pas d'hier. Je vous vois venir d'ici : "T'es gentille mais ça fait longtemps qu'on a vu le spectacle, acheté le dvd et vu ses interviews." Bah peut-être mais moi je voulais aller voir le phénomène Gad en live et je n'avais pas encore eu l'occasion de me bouger le popotin à cet effet. J'avais donc réservé, sous prétexte de l'anni de Doudou, deux places pour le 21 avril.
Alors, c'était comment ??? me demanderont ceux qui n'ont pas eu le même dynamisme que moi pour se déplacer jusqu'au Palais des sports.

Bien. C'est tout ? Bah oui.
Vous voulez une argumentation plus construite peut-être ? Ok. Je me lance.
D'abord, le spectacle n'avait même pas commencé qu'il y a un truc qui m'a énervé. Vous me reconnaissez bien là... Le show devait commencer à 20h30, à 21h10, on avait toujours rien vu venir... Alors d'accord, il faut savoir se faire désirer mais au bout d'un moment ce serait quand même sympa de penser aux gens qui trépignent car, eux, ils sont à l'heure. Cela étant dit, les lumières se sont tamisées et est arrivé un type sur scène qui nous annonce une première partie. "Ah bon ? mais t'étais au courant toi?" est la phrase qui fuse dans tous les rangs. Bah non, personne ne le savait. Ce type qui nous annonce cette surprise est justement celui qui va entamer la soirée. Il a l'air sympa et se présente de manière touchante comme "notre velouté d'asperges" avant un bon plat consistant. Il s'appelle Ary Abittan, nous fait 3 sketchs sympas, sans plus. Une remarque surtout, je l'ai très peu vu sur scène (à cause d'une grande tige barbue devant moi que j'aurai bien étêtée) et j'en ai un peu voulu à Ary de n'avoir jamais bougé sur scène. Il est resté scotché à sa chaise comme un vieux chewing-gum à une table de classe.
En attendant, pour en voir plus et se faire un avis plus concret, c'est là qu'il faut aller :

ary_abittan

Une fois le "velouté" avalé, notre entrecôte arrive donc : Gad. Bon, est-il utile de le répéter, il a la classe, du style et il dégage. Si je ne le pensais pas, je n'y serai pas allée. Pour le reste, je suis mitigée malgré le fait que je me suis marrée comme une grosse baleine toute la soirée. On connaissait déjà les trois-quarts des sketchs, on murmurait la chute avant lui et je pensais, malgré le fait que la tournée date de 2007, qu'il se serait un peu plus renouvelé. La faute aussi au tapage médiatique qu'il y a eu autour et qui enlève la spontanéité du show.
Les nouveautés étaient, elles, à croquer, avec des anecdotes aussi drôles que touchantes et des caricatures brossées à la perfection. Comme toujours, il a su pointer du doigt les petites habitudes de tout le monde et en faire un cinéma hallucinant. Je ne regarderai plus jamais mes poissons de la même manière... Autre point positif, il établit vraiment une interaction avec le public, il joue avec la salle et rebondis comme un voltigeur sur toutes les bêtises que la salle peut lui souffler. Pas de doute, c'est un show-man, il sait tout faire, chanter, danser, imiter et faire rire.
Cependant, je suis restée sur ma faim, les chansons étaient les mêmes, les rebondissements aussi et le rappel du public ne lui a pas extorqué une plaisanterie de plus.

Un spectacle bien huilé donc mais qui manquait de poivre. Je suis pressée de voir son prochain spectacle et, cette fois, je me précipiterai aux premières dates afin que les médias ne me tarissent pas mon plaisir. 

Posté par Gribouillimousse à 15:45 - Culture ? Pas si sûr... - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire